Colloque transdisciplinaire du 13 au 15 octobre 2016 organisé par Michael Groneberg au Théâtre la Grange de Dorigny.

Avec le soutien financier de la Section de philosophie de l’UniL, des Maîtres de la Caverne et de la FAE (Fédération des associations d’étudiant-e-s de l’UniL)

Je tiens à remercier pour leur soutien : la Faculté des lettres et les Affaires culturelles de L’UniL, la fondation Jean Monnet pour l’Europe, la Société Suisse du Théâtre, Prof. Marc Escola et Mme Sylviane Dupuis, l’équipe de la Grange: Dominique Hauser, Sylvain Laramée et Marika Buffat, l’équipe du bar du Foyer, tous les artistes et chercheurs qui participent à l’événement, tous les collaborateurs des Maîtres de la Caverne et finalement l’Orphi et les étudiant-e-s qui participent activement.

Intentions:

Le théâtre a souvent été pensé comme restituant à l’homme l’entièreté que lui ôtent la vie quotidienne, professionnelle et économique dans lesquelles il est réduit à une fonction, une activité aliénante, un poste. Cette quête de la totalité, entièreté ou universalité de l’homme s’apparente à celle poursuivie par l’Université d’inspiration humboldtienne qui cherche une pédagogie visant l’intégralité de l’individu, et par une philosophie non-réductrice de l’existence.

Ce colloque transdisciplinaire se situera au croisement de la philosophie, des sciences de la scène et des arts vivants. Il aura pour but de créer un échange sur les enjeux actuels du théâtre et sur l’actualité de cette idée de l’entièreté de l’homme : dans quelle mesure est-elle encore envisagée par le théâtre ? Par quels moyens ? Peut-on encore parler « d’art total » et appréhender la représentation comme une communion ?  Comment l’articuler avec la pratique ? En quoi le théâtre possède-t-il un potentiel émancipateur qui le distingue d’autres arts comme le cinéma ? Comment cette entièreté se reflète-t-elle dans une pensée philosophique de l’homme ?

Ces questions seront abordées lors des conférences, exemplifiées lors de représentations théâtrales et discutées lors d’une table ronde. Elles serviront à déceler les enjeux, les tendances actuelles et les perspectives dans les domaines de la philosophie, des sciences de la scène et de la pratique théâtrale.

C’est afin de tisser un lien étroit entre théorie et pratique, que des représentations seront intégrées dans le colloque. Les étudiant-e-s auront également l’occasion d’échanger avec le philosophe et metteur en scène Denis Guénoun, son comédien Stanislas Roquette, le metteur en scène Michel Toman et la compagnie Face public.

Le samedi après-midi, autour d’une table ronde modérée par la poétesse et dramaturge Sylviane Dupuis, les intervenants auront l’occasion de débattre ces questions, de revenir sur les étonnements philosophiques que les autres activités auront suscité en eux et d’ouvrir de nouveaux champs de réflexion.

Le colloque accueillera également la relève en recherche théâtrale qui aura l’occasion de présenter ses travaux en cours et d’entrer en discussion avec les professionnels.

Billetterie en ligne